La Direction Départementale des Finances Publiques (DDFiP) est régulièrement informée de l’utilisation frauduleuse de l’appellation « Finances Publiques » pour abuser les contribuables. Ces actions visant aussi bien des usagers particuliers que des professionnels peuvent revêtir diverses formes telles que :

 

* des courriers électroniques frauduleux (« phishing »)

Le phishing ou technique du « hameçonnage » consiste en l’envoi de courriers électroniques usurpant l’identité d’administrations ou de grands organismes.
Le message est très souvent à l’entête ou à la signature de la Direction Générale des Finances publiques ou des Ministères de l’économie, des finances ou du budget. Il demande aux usagers de fournir leur numéro de carte bancaire ou de compléter leurs coordonnées personnelles en vue d’obtenir un remboursement d’impôt.
Ces courriers sont des faux. L’administration fiscale n’est pas à l’origine de ces envois. Le numéro de carte bancaire n’est jamais demandé pour le paiement d’un impôt ou le remboursement d’un crédit d’impôt, ni pour compléter des coordonnées personnelles.
La DDFiP des Côtes d’Armor engage fortement les usagers à ne pas répondre à ces messages, à ne pas cliquer sur les liens qui s’y trouvent et recommande de les supprimer systématiquement.

* des courriers postaux contenant une proposition commerciale superflue. Il s’agit très souvent de proposer à un créateur d’entreprise une inscription sur un Registre National Intra-communautaire contre paiement (envoi d’un chèque), alors que l’attribution d’un numéro de TVA intra-communautaire par l’administration est gratuite et automatique.

* des appels téléphoniques émis par des personnes se faisant passer pour des agents des Finances publiques auprès de contribuables, leur demandant de fournir des coordonnées bancaires ou de réaliser un virement sur un compte pouvant être domicilié à l’étranger. Si vous êtes contacté de cette façon, n’hésitez pas à prendre le nom de votre interlocuteur, afin d’appeler le service des impôts des particuliers ou le service des impôts des entreprises dont vous dépendez, et demandez à parler à cette personne. N’appelez pas au numéro qu’elle pourrait vous donner.

 
DGFIP Communication
DDFiP des Côtes d’Armor
 

Les commentaires sont fermés.