Le week-end à venir, on célébrera les Journées du patrimoine. Pourquoi ne pas associer l’événement à une fête familiale ? Portée par Jubbil, l’association de Jumelage breton bilingue, une pléiade de festivités rassemblera, dimanche, jeunes et moins jeunes aux quatre coins du bourg.

Au programme de cette journée, un marché des arts et des jeux d’autrefois. « Il n’y a rien de mieux pour échanger et rire que de se réunir autour d’un jeu », souligne Anicette Jacopin, présidente de l’association. Palets, molkys… Retour en enfance assuré pour certains, découverte de nouveaux amusements pour d’autres.

Et pour découvrir le patrimoine de Gomené, une exposition de photos fera belle figure. À la mairie, au presbytère ou encore à la pigeonnière ou dans la rue principale, elles permettront de remonter le temps. « Certaines photos datent d’avant 1915 », observe Anicette Jacopin. Anciennes ou récentes, c’est certain, ces photos dévoileront l’évolution du village.

Et rien de tel qu’une balade à moto pour pénétrer dans l’univers de cette terre de légendes où se dissimulent les Trois Croix, le moulin de Garenne, la chapelle Sainte-Anne…

Fête rime avec spectacle. Incontournable rendez-vous des amis des bêtes, le concours de chiens de compagnie. Également connu sous le nom de Dog Show, (spectacle de chiens) se déroulera en milieu de journée.

Dimanche 18 septembre, sur le site du presbytère de Gomené. De 10 h à 18 h. Entrée gratuite. Restauration bretonne et anglaise sur place. Renseignements : 02 96 28 48 22.gomene-va-feter-son-patrimoine-en-famille

quarante-quatre-eleves-inscrits-lecole-communale

L’école du Ninian, issue d’un regroupement pédagogique des écoles de Gomené et Laurenan, accueille 44 élèves, répartis dans deux classes sur le site de Gomené.

Sabrina Pacceu prend en charge les écoliers de petite section. Lina Van Nilgen enseigne à 80 % et Virginie Jallu à 20 %, aux élèves de moyenne et grande sections. Elles sont assistées par Emmanuelle Hue, Aurélie Roblet et Stéphanie Raulois, aides maternelles.

Catherine Pouyollon assure, quant à elle, la décharge de direction de Pascal Croq, enseignant à Laurenan. Christine Tertre est employée de vie scolaire.

Depuis la rentrée, les repas de l’école de Gomené sont préparés par la cuisine centrale de Plémet.

Par ailleurs, les projets avec les médiathèques et les écoles du réseau d’éducation prioritaire sont reconduits, sur le thème des contes et les légendes, ainsi que le chant choral. L’école participera également à nouveau au prix des Incorruptibles.

programme-fete-18-sept-2016-001

serge-et-monique-stocklin-fetent-leurs-noces-de-diamant

Samedi, Mickaël Leveau, maire, a accueilli Serge Stocklin et Monique Bongré pour leurs 60 ans de vie commune.

Serge est né le 15 février 1932 à Paris et Monique le 28 février 1935 à La Fériolaie à Gomené. Monique est partie travailler en région parisienne dans les années 1950, où elle a rencontré Serge. Ils se sont mariés à la mairie d’Antony (92) le 14 avril 1956 ou ils vécurent de nombreuses années. Monique assurait des ménages tandis que Serge était pâtissier.

Deux enfants sont nés de cette union, Michel en 1957 et Françoise en 1963. Cinq petits enfants sont venus agrandir le cercle familial, Amaury en 1985, Aurore en 1986, Florian en 1989, Sarah en 1990 et Quentin en 1994. Monique et Serge ont maintenant un arrière-petit-enfant. Ils ont emménagé ensuite à Bourg-la-Reine et sont devenus concierges de l’institut des sciences sociales du travail, un département de la Sorbonne jusqu’à leur retraite en 1995.

À leur retraite, ils sont venus s’installer à Gomené dans une maison qu’ils avaient acheté en 1969.

_copie-0_gendarmerie